Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 22:39

Les images de l'affaire DSK ont fait frémir d'horreur l'opinion française habituée de longue date à ce que la violence judiciaire soit chez nous soigneusement cachée derrière le dogme du secret de l'instruction et autres joyeusetés issues de la tradition pénale de notre pays. 



 

Pas grave si les portiques des Tribunaux français voient passer quotidiennement des cohortes de gens hébétés par 48 heures de cachot, sales, puant de la gueule, absolument incapables de s'expliquer devant le magistrat impeccablement sapé, odorant, sans taches, les sommant de parler... pas grave puisque personne ne le voit ...

 

En revanche, l'affaire Georges TRON, voila un superbe exemple de la majesté de notre justice ! La présomption d'innocence, c'est quand même une sacré belle invention ! Voila un honnête homme accusé de viol, présentant par ailleurs toutes les garanties, qui est normalement  laissé sous contrôle judiciaire, le temps que l'instruction fasse ou non la preuve de sa culpabilité éventuelle.



 

Moi je dis que c'est si beau que l'on a envie d 'en pleurer .... 

... de rage ... 



 

Oui pleurer de rage en pensant aux milliers de personnes incarcérées " à titre exceptionnel" précisent, cyniquement, les Ordonnances des Juges des Libertés et de la Détention de l'hexagone, qui, tous, se font un devoir de fouler aux pieds cette fameuse présomption d'innocence...



 

Je pense a Karim, qui a commis un délit de fuite et que les flics suspectent d'avoir eu sur lui quelques barrettes de shit, qui a un travail, un domicile, une compagne et deux enfants ... placé en détention provisoire - à titre provisoire et exceptionnel bien sur - le temps que la preuve de sa culpabilité dont manifestement tout le monde est certain, soit faite ..



 

Comment ? Tout le monde aussi est persuadé de la culpabilité de Tron ? Ah mais vous oubliez la présomption d'innocence braves gens il est maintenu en liberté !

 

Alors même si la mise en scène du procès DSK est justement un peu trop de la mise en scène, il ne faut pas oublier que c'est avant tout une superbe leçon de démocratie (après tout ce sont les américains qui l'ont inventée ...) où l'on ose tout montrer, justement parce qu'il n'y a rien à cacher et que puissants et misérables sont placés à la même enseigne ... tout l'inverse de ce qui se passe dans notre pauvre république bananière ! 

Partager cet article

Repost0

commentaires

sonja 30/06/2011 14:57



Bonjour Maître,
On a envie d'applaudir à ces mots. Que voilà bien la France avec son hypocrisie sans faille. Toutes les affaires en haut lieu, de ce côté-ci a des passes-droits qui n'étonnent même plus, tant il
n'y a rien à faire pour que cela change. Pourtant, ce n'est pas du manque d'information médiatique... dont nous avons encore à l'esprit les noms. Depuis Bettencourt à Tapie... pour ne citer que
deux affaires. A part nous indigner, que peut faire la base d'un peuple qui se sent complétement en décalage avec l'esprit de la République et de la loi ?
Il ne fait pas bon se frotter à la justice française, même pour une toute petite affaire... on ne sait jamais comment on en ressortira.
Et combien d'avocats et de juges se rendent compte des deux poids, deux mesures de la justice ?
Que de questions nous aimerions poser à ces "Messieurs" bien nets et si propres sur eux, ne permettant même pas d'offrir un semblant de dignité à tous ceux qui comparessent devant eux, après les
quarante huit heures de garde à vue ? Une toilette avant de se présenter devant la Justice, voilà qui enlèverai un petit gramme de honte. D'autant si la présomption d'innocence est chevillée à
l'affaire...
Critiquer ce qui se passe ailleurs est bien plus simple que de regarder un peu à l'intérieur de ses Palais de Justice...
A un autre jour de vous lire...
Cordiales salutations
S. B.



philippo véronique 29/06/2011 11:50



en lisant ces lignes, je bois du petit lait ... comme d'habitude ... et comme les quelques privilégiés qui ont accés à ce blog


alors je pose une question : quand l'auteur de cet article, et de tous ceux qui l'ont précédé, se décidera t il à faire partager sa verve au plus grand nombre (et pour le bien de tous), dans un
journal, un magazine, à la radio, etc...


allez, lance toi !!!


signé : une fervente admiratrice