Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 18:20
Nos amis les magistrats sont en grève (enfin surtout ceux encartés a gauche si j'ai bien compris, corporatisme oblige c'est de bonne guerre...) . En cause la carte judiciaire, déjà votée et archi votée, donc dépense d'énergie bien inutile.

Rien de plus à en dire, sauf que l'on peut voir sur le net une kyrielle de textes dégoulinants de bonne conscience de gauche - en particulier sur le blog de mon confrère Eolas link - ou des juges surfant sur cette grogne larmoient sur le méchant gouvernement qui ne donne pas assez de moyens, qui supprime des tribunaux de proximité et qui fait voter de méchantes lois répressives qui envoient mécaniquement les gens dans des vilaines prisons ou ils se suicident.

Que de bons sentiments qui je dois le confesser me font douter de mes sens et surtout de vingt années de pratique professionnelle ou j'ai vu quoi :

Des juges turbo vivant à 80 km de leur Tribunal disparaissant dans un nuage de fumée à la seconde ou leur audience est achevée ... a quoi servent des tribunaux de proximité promis aux courant d'air ?

Des Jugements copiés-colles ou l'on ne prend même pas la peine de changer de nom des parties par rapport au modèle de base et ce malgré le déluge technologique dont sont recouverts quoi qu'on en dise les Tribunaux

Surtout, au quotidien et de plus en plus, des Juges sourds muets et aveugles qui collent imperturbablement des peines de prison de plus en plus conséquentes sans le moindre état d'âme.

Un Garde des sceaux avait dit "un juge sans inquietude est un juge inquietant " prennez en de la graine mesdames et messieurs les grévistes de circonstance car c'est vrai j'ai rencontré deux ou trois fois des magistrats qui prennent vraiment en compte la personne qu'ils jugeaient et je les salue silencieusement ici, mais l'immense cohorte des coeurs bulgares qui crient haro sous les fenêtre de la place Vendome devraient penser à ce qu'est la réalité de leur pratique et non pas mettre en scene le fantasme d'une certaine frange de la classe politique.



Partager cet article

Repost0

commentaires